29 nov. 2008

Alan Mills à Lire: le magazine littéraire

Il n'est pas besoin d'attendre les années pour imposer sa prose. A trente ans á peine, Alan Mills est ainsi considéré au Guatemala comme l'un des plus grands poètes nationaux (attention à ne pas le confondre avec ses deux homonymes célèbres, l'un chanteur folk, l'autre joueur de tennis!). Cet écrivain, qui écume les festivals tout autour du monde, a notamment publié le recueil Testamentofuturo, composé de textes parus entre 2002 et 2005 au Guatemala et au Mexique, tels que Les noms ocultes, Signe d'eau et Poèmes sensibles. En 2007, il publie Síncopes.

Lire: le magazine littéraire. Novembre, 2008.



(syncope vi

je pourrais crier boire de ton sang que tu me laisses maman elle devient je crois que je pourrais crier que tu me laisses maman boire de ton je pourrais je crois elle devient crier folle que tu me laisses ton sang boire maman elle folle devient je pourrais crier que tu me laisses boire de ton sang folle devient elle maman je crois que maman pourrait boire de ton sang elle devient folle je pourrais crier boire crier boire de ton maman crier de ton sang je crois que je pourrais maman que tu me laisses boire maman ton sang maman je pourrais crier elle devient folle je pourrais boire boire ton sang boire ton sang folle folle maman ton sang devient je pourrais folle que tu me laisses folle que tu me laisses folle que tu me laisses)

Syncopes, fragment: traduit de l'espagnol par Alba-Marina Escalón